COMMENT FAIRE DE VOTRE CHÔMAGE UNE OPPORTUNITE

image safti

Une période de chômage est souvent vécue comme un moment très difficile. Outre la baisse de revenus qu’elle entraîne, c’est aussi la représentation sociale de cette période qui est à l’origine de ce sentiment.
L’idée selon laquelle, « être actif, c’est bien - être inactif, c’est mal » repose en réalité sur une pure utopie. Peut-on aujourd’hui envisager un emploi, quel qu’il soit, à vie ? D’autant plus avec l’allongement de l’espérance de vie et l’allongement des carrières professionnelles, chacun d’entre nous occupera dans sa vie plusieurs métiers et connaîtra certainement des périodes plus actives que d’autres !
STOP aux représentations négatives du chômage, STOP à la culpabilité !
Il est normal de connaître des périodes de chômage et il est important de savoir rebondir !

Tout d’abord, faire son deuil de son précédent emploi

Parce que ce n’est jamais facile de faire face au chômage, surtout quand on ne s’y attendait pas, il ne faut pas hésiter à se faire bien entourer pendant cette période. De nombreuses associations ou structures aident les demandeurs d’emploi à faire le point pour bien rebondir. Participation à des ateliers collectifs, coaching… sont autant de moyens qui, selon votre sensibilité, peuvent vous aider à tourner la page et retrouver confiance.

Se connaître et envisager le « champ des possibles »

Pour bien rebondir, il est important de prendre un peu de recul sur son parcours, d’identifier ses atouts et de se poser la question : qu’ai-je envie de faire aujourd’hui dans ma vie ?
Quel type d’activité ? Avec quelles responsabilités ? Dans quel secteur ? Sous quel statut ? Avec qui ?
Attention tout de même à ne pas prendre le raccourci qui consiste à dire : « Si aujourd’hui je ne me sens pas bien, c’est à cause de mon précédent travail, il faut que je change du tout au tout »…

La semaine dernière encore, un candidat m’expliquait qu’après 10 ans passés sur le terrain dans le commercial auprès des particuliers, il avait décidé de changer de type d’emploi pour un travail administratif sédentaire. Ce fut le drame ! Le contact de la clientèle lui manquait terriblement !
Inversement, les reconversions professionnelles réussies sont nombreuses au sein du réseau : ancien cadre, ancien fonctionnaire, ancien artisan, ancien gérant de boutique…

Chacun sa route, chacun son chemin… à vous de trouver le vôtre !

Là encore, si vous en ressentez le besoin, demandez conseil. Certains feront un bilan de compétences, d’autres commenceront rapidement à étudier ce projet qu’ils avaient mis là, depuis longtemps, dans un petit coin de leur tête, préservé comme le plus précieux des trésors…

Définir son projet

A partir du moment où vous savez ce que vous voulez, fixez-vous un objectif final et définissez les étapes pour réussir ce projet. N’oubliez pas de vous fixer des objectifs intermédiaires car pour gravir les montagnes, il y a toujours eu des lacets, des cols, voire des refuges. Etape après étape, chaque réussite est une première victoire qui mène au sommet, à votre sommet !
Si votre projet est de créer une entreprise, sachez que votre période de chômage constitue une vraie opportunité pour sauter le pas de l’indépendance.

Les avantages du demandeur d’emploi qui crée une entreprise

Petite liste non exhaustive…
- Vous avez (pour une fois) du temps
Du temps pour définir son projet, démarrer l’entreprise, la construire, la pérenniser…
L’occasion ne se représentera peut-être plus !
- Vous conservez votre couverture sociale
Dans tous les cas, en tant que demandeur d’emploi, vous conservez votre couverture sociale.
- Vous ne perdez pas vos indemnisations
Deux possibilités s’offrent à vous : le versement d’un capital qui correspond à 45% des allocations restant dues (l’ARCE) ou le maintien de tout ou partie de vos allocations pendant 15 mois et dans la limite de la durée de vos droits restants. Si vous touchez d’autres allocations (ASS, ATA), des aides financières existent également.

- Vous avec accès au dispositif ACCRE
L’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE) permet de bénéficier d’une exonération de charges sociales (+ d’infos et conditions ici).
- Vous disposez ou pouvez disposer d’un capital
Dans la plupart des cas de licenciement ou en cas de rupture conventionnelle, vous recevez un capital sous forme d’indemnités.

Et si j’avais un seul conseil à vous donner, ce serait certainement : n’attendez pas d’être en « fin de droit » pour vous lancer…
Votre chômage peut devenir une vraie opportunité ! Saisissez-là !